La construction régénérative écosystémique sauvera la biodiversité et le climat, et c’est maintenant

ECONOMIE CIRCULAIRE ET ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITE dans la Construction.

dernière mise à jour le 7 février 2020

Après le dernier rapport du GIEC, EMMANUELLE WARGON a dit sur  BFM
« …nous n’avons plus les moyens de ne pas TOUT ESSAYER, TOUT TENTER, EXPERIMENTER, INNOVER ». La planète brûle !  Le but d’un démonstrateur en Plateforme Scientifique d’expérimentation va dans ce sens.

MINISTERE DE LA COHESION DES TERRITOIRES ET DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES
Expérimenter la construction du batiment performant de demain. Vers des bâtiments neufs à énergie positive et à faible empreinte carbone
Extrait : « Dans la lignée de l’Accord de Paris, la France engage la filière du bâtiment vers une ambition sans précédent pour produire des bâtiments à énergie positive et bas-carbone au travers d’une démarche collective et partagée« …..la loi de transition énergétique pour la croissance verte permettra la mise en place d’un standard environnemental ambitieux pour les bâtiments neufs.
Dès aujourd’hui, l’Etat, les acteurs économiques et les associations préparent conjointement cette ambition pour contribuer à la lutte contre le changement climatique autour de deux grandes orientations pour la construction neuve :
la généralisation des bâtiments à énergie positive:
le déploiement de batiment à faible empreinte carbone tout au long de leur cycle de vie, depuis la conception jusqu’à la démolition.
Afin de préparer la future réglementation environnementale de la construction neuve sur une base partagée et pragmatique, une expérimentation nationale est lancée pour tester en grandeur réelle des niveaux d’ambition nouveaux et les questions de faisabilité. (pdf sur http://cohesion-territoires.gouv.fr)

ACTUALITES de ARCHITECTURE Ecosystémique en FRANCE

RENNES BRETAGNE(source Ouest France) , Une future école dominée par la verdure à Maurepas. Quatre équipes ont proposé leur projet et c’est celui de Tank Architectes qui a été retenu. « Le jury a été unanime, indique Lénaïc Briéro, l’adjointe aux affaires scolaires. Nous avons été tous séduits par la qualité architecturale du projet, avec une forte présence du végétal, toutes les classes auront un accès sur la cour, les terrasses végétalisées ou le patio intérieur. Elles seront orientées au sud, pour bénéficier de l’ensoleillement. »

L’ossature bois est privilégiée dans les matériaux de construction, et le futur bâtiment sera alimenté par le réseau de chaleur. Le projet est conçu selon une architecture Bioclimatique, favorisant les apports de lumière et de chaleur en hiver, une « surisolation » des parois extérieures, de très hauts rendements sur les équipements techniques, un recours à des matériaux biosourcés et la protection des toitures par végétalisation.

ACTUALITE de l’ENERGIE en FRANCE

Suite à la récente visite du Président Macron en Chine, Jean-Bernard Lévy‏ PDG du groupe EDF à Twitté : « À Shanghai pour signer avec l’électricien chinois Huadian le projet Wuchang : un réseau de chaleur pour 100000 clients, un de froid pour climatiser 500000 m2 de bureaux. Le Groupe EDF est fier de contribuer aux efforts de la #Chine contre le #RéchauffementClimatique. »

Les experts estiment que la Chine devra encore utiliser pendant 20 années son charbon avant d’être autonome avec ses centrales nucléaires dont les EPR Français et son mixte énergétique, solaire, hydrogène, hydroélectrique, éolien.

Orano (ex Areva) et EDF se présentent comme la seule énergie décarbonée capable de sauver le climat. Le mixte énergétique reste d’actualité, malgré l’annonce de relancer 6 EPR en France afin de remplacer les vieilles centrales à bout de souffle. Des gains de productivité seront réalisés par la production solaire en réseau Smartgrid de quartiers et de villes. Cette production locale permet de soulager les réacteurs nucléaires, et de diminuer les investissements des infrastructures lignes à haute tension. La question du stockage reste en étude, batteries recyclées du parc automobile ou bien l’hydrogène.

Actualité de l’énergie selon l’EnerGEEK

Plus haute teneur en CO2 depuis 3 millions d’années,  L’urgence est là!    L’Organisation météorologique mondiale a publié ce lundi 25 novembre 2019 son rapport annuel sur la concentration atmosphérique de gaz à effet de serre (GES). Non seulement un nouveau record a été battu en 2018, mais aucun signe de ralentissement n’est actuellement visible. Comme un nouveau signal d’alarme, à une semaine de l’ouverture de la COP25.

Pour l’année 2018, l’OMM annonce désormais une concentration de CO2 de 407,8 parties par million (ppm). En 2017, cette concentration était de 405 ppm, soit une hausse conséquente de 0,69%.
Ce taux d’accroissement est supérieur à la moyenne des dix dernières années – ce qui signifie que la tendance n’est clairement pas au ralentissement ! La concentration de CO2, principal gaz à effet de serre persistant, atteint désormais 147% du niveau de concentration préindustriel de 1750.
« Il convient de rappeler que la dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c’était il y a 3 à 5 millions d’années : la température était de 2 à 3 °C plus élevée qu’aujourd’hui, et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres au niveau actuel », a noté le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.
“Aucun signe de ralentissement, et encore moins de diminution, de la concentration des GES”,
Les principaux gaz à effet de serre à l’origine du réchauffement climatique ont atteint un nouveau record en 2018 indique l’#ONU.

Les politiques actuelles conduisent à une hausse des émissions de CO2 l’Europe a peu de chances d’atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre. La zone Europe devrait réduire de 640% ses émissions de GES à l’horizon 2030. Un “défi difficile à relever” d’après le rapport de Capgemini.

Selon un rapport d’octobre 2019 d’Ecoact, 82% des entreprises du CAC40 n’ont pas de stratégie carbone !

La finance climatique mondiale en panne sèche ! baisse impressionnante de 11% des capitaux dévolus à la transition énergétique.

« Il est légitime que la BCE verdisse son action »

Source le Monde du 24 janvier 2020

L’économiste Laurence Scialom détaille, dans une tribune au « Monde », les différentes manières par lesquelles la Banque centrale européenne peut agir en faveur du climat, notamment en fléchant les flux financiers vers la transition écologique.

Tribune. L’urgence climatique est également une urgence financière, et nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas…

Dès 2015, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, mettait en garde le monde de la finance lors d’un discours à la Lloyds, le 29 septembre, sur les risques financiers climatiques. L’accélération des destructions d’actifs et des pertes de revenus liés directement aux événements climatiques extrêmes (incendies, inondations, montée des océans, etc.) lui donnent raison.

En d’autres termes, si les gouvernements s’engagent enfin dans des politiques de transition énergétique ambitieuses (taxe carbone, trajectoire de sortie rapide des énergies fossiles, etc.), et si celles-ci sont crédibles, les actifs financiers émis pas les industries fossiles et les secteurs intensifs en carbone vont très fortement se dévaloriser (ce que l’on appelle les « actifs échoués »). Pire, on assistera probablement à des cascades d’« échouages » d’actifs du fait des interdépendances entre les secteurs d’activité.

Le dilemme dramatique auquel sont confrontés les gouvernements et les banques centrales est donc le suivant : comment favoriser la réorientation massive des flux financiers vers une économie bas carbone (désinvestissement dans les secteurs dits « bruns » et investissements massifs dans le « vert ») sans, en même temps, accélérer l’échouage des actifs financiers adossés à l’industrie carbonée, et donc précipiter une crise financière ?

la « tragédie des horizons »

Ce dilemme paralyse les décideurs publics et se trouve exacerbé par le fait que les risques financiers climatiques se réaliseraient à court terme, alors que la politique de transition écologique ne verra ses effets qu’à long terme. C’est la « tragédie des horizons ».

Le bâtiment à l’épreuve du bilan carbone

En 2020, la réglementation mesurera l’empreinte carbone des constructions. De quoi rebattre les cartes entre le … (lire article Le Monde)

La vie du « Tiers Lieu » Démonstrateur Bioclimatique du Grand Ouest:

la campagne de mesures physiques lancée sur le démonstrateur labo et tiers lieu en 2018, attend l’autorisation de reprise et de sécurisation foncière, de la part du propriétaire du terrain, l’établissement public foncier de Bretagne. le Conseil Régional de Bretagne animateur de la Breizcop en transition écologique et énergétique, a plaidé en notre faveur pour la sauvegarde du Tiers Lieu en faveur de l’écologie au service de l’Etat et du public.

Intégration du Tiers Lieu au futur éco quartier par l’architecte de la mairie Bernard Menguy en 2017/2018.

L’utilisation de la plateforme comme outil ouvert aux laboratoires, bureaux d’études, chercheurs, universitaires et scolaires, nécessite un cadre assurantiel adapté aux différents publics, adultes et élèves du primaire. (150 m2 utile au TIERS LIEU).

Un autre exemple de Tiers Lieu en France, région ROUBAIX :
Maison du projet de La Lainière

exemple d'un autre tiers lieu écologique : https://semvr.fr/projet/maison-du-projet-de-la-lainiere/
Description du projet similaire https://semvr.fr/wp-content/uploads/2017/11/C2C_Laini%C3%A8re.pdf

Cadre manifestation d’intérêt demandé par l’état , ADEME/DREAL.

Organisation d’actions d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) 2020.

  • Les actions visent le changement de comportement du plus grand nombre et sont destinées à informer, sensibiliser ou éduquer les publics afin de les faire agir en faveur des thématiques relevant de l’environnement et du développement durable.
  • Il s’agit d’actions d’intérêt général et de sensibilisation générale (enjeux, vulgarisation, premières connaissances) afin de faire agir et contribuer à une évolution des comportements.
  • Animation de réseaux régionaux d’associations, représentatifs en matière d’EEDD ou de développement durable.
  • Changement climatique/sobriété carbone : Lutte contre le réchauffement climatique, environnementale, adaptation face au changement climatique, risques liés au changement climatique.
  • Transition énergétique : Sobriété énergétique, énergies renouvelables.
  • Santé-environnement : Amélioration de la qualité de l’air extérieur ou intérieur.
  • Préservation et restauration de la biodiversité : trame verte et bleue et nature ordinaire, nature en ville, services écosystémiques rendus, espèces exotiques envahissantes, jardinage et agriculture durable, pollution lumineuse.
  • Économie circulaire : consommation responsable.
ACTUALITE fin d’année 2019

NECI, NORMANDIE ECONOMIE CIRCULAIRE

L’association avec son démonstrateur Tiers Lieu en partenariat avec un des ses partenaires, la startup RB&CO , ont présenté leur solution décarbonée en Economie circulaire de la fonctionnalité,  lors des 2èmes Assises Normandes de l’Economie Circulaire organisé par La Région Normandie, l’Etat et l’ADEME, le 3 décembre 2019.

Connexion avec CPIE et WWF pour participer au mouvement général.

ECOTECH ENERGIE 2019 BERCY
L’association était au rendez-vous national des acteurs de l’innovation et de la R&D le 13 décembre 2019 au Ministère de l’économie et des finances (Bercy)
 

L’association Bioclimatic Plateform et La Startup RB&CO, ont rencontré le réseau des laboratoires Français des énergies de Ruptures lors des ECOTECH ENERGIE  2019 au ministère des finances de Bercy.

Le démonstrateur Région Grand Ouest, a été proposé, comme outil scientifique associatif au service de la recherche, de l’industrie Française, de l’économie circulaire, de l’économie sociale et solidaire. Cet événement organisé par le PEXE et la fondation Carnot, est sponsorisé par le ministère de l’écologique et solidaire, l’ADEME, et les laboratoires majeurs Français.

L’association PEXE – les éco-entreprises de France, l’Action Carnot Filière EnergICs (pilotée par le Carnot Énergies du futur) et le Comité Stratégique de filière vous organisent la rencontre nationale 2019 des acteurs de la filière des nouveaux systèmes énergétiques.

Décarbonation, montée en puissance des énergies renouvelables, transformation numérique, décentralisation, nouvelles attentes des consommateurs : le monde de l’énergie amorce une évolution majeure. La maîtrise des nouveaux systèmes énergétiques représente des enjeux technologiques, économiques et sociétaux majeurs.

Pour répondre à ces défis, l’Action Carnot Filière EnergICs organise avec le PEXE, et avec le soutien du Comité Stratégique de Filière, la Rencontre Ecotech « Nouveaux systèmes énergétiques », pour favoriser le développement des savoir-faire et l’essor de la filière française, par la rencontre entre l’offre technologique et scientifique, et la demande.

Chambre de commerce Franco-Danoise

Nous avons mis en place une veille R&D sur la nouvelle économie de la fonctionnalité et la construction en économie circulaire grâce à la chambre de commerce Franco-Danoise DANSK-FRANSK qui nous a donné l’exemple à suivre depuis plusieurs années déjà. Cette année un démonstrateur de 60 logements ReUse a été construit au Danemark en association avec REALDANIA ORG, (Circle House Project).

  

Le bâtiment, enjeu majeur de la neutralité carbone

sources du site de l’association B2E

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a présenté en juillet 2017 le Plan Climat de la France.

Celui-ci a pour objectif la neutralité carbone de la France en 2050. De plus, il a rendu public, en 6 décembre 2018, le projet de Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) révisée. Cette stratégie prévoit notamment une baisse importante des émissions du secteur du bâtiment.

En effet, le bâtiment est le deuxième secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre (GES) en France, derrière le transport. Le secteur présente également une forte dépendance aux énergies fossiles. Enfin, le cycle de vie des produits de construction et d’équipements contribue également aux émissions de GES.

L’ECONOMIE CIRCULAIRE dans la construction, est donc la solution la plus simple et la plus rapide, pour répondre aux enjeux environnementaux et climatiques.

Les émissions du secteur représentent ainsi 1/3 des émissions nationales. Le bâtiment a un donc rôle central à jouer dans l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone.

Dans ce cadre, l’Ademe et le Carbone 4 publient une étude pour que le secteur du bâtiment puisse s’inscrire dans une démarche zéro émission nette.

L’étude présente 3 axes d’action sur lequel les acteurs du bâtiment peuvent participer à la neutralité territoriale :

  • La réduction des émissions du bâti (sobriété énergétique des bâtiments, priorité à la chaleur renouvelable, équipements « bas carbone »…)
  • L’accompagnement à la réduction des empreintes carbone (offre de produits et de services permettant aux occupants de réduire leur impact climatique)
  • La contribution à l’augmentation des puits carbone
    • limitation de l’artificialisation des sols
    • biomasse associée au stockage du carbone
    • produits biosourcés…

A PROPOS DE CE SITE BLOG

Vous pouvez découvrir sur les pages de vulgarisation à l’environnement du futur une autre façon de cohabiter avec les bâtiments, qui applique à la lettre le projet Français de Stratégie nationale bas-carbone (SNBC), une construction écosystémique et Passive (explication en 90 secondes) qui régénère la nature et ses occupants, en construisant avec des matériaux biosourcés, avec un jardin en toiture, autonome en chauffage et climatisation, est ce possible ? Oui car les Scandinaves et les Germaniques le font déjà depuis de nombreuses années.

Comment démontrer aux Français qu’un logement passif est uniquement chauffé par l’activité humaine et qu’un chauffage traditionnel est facultatif. Depuis les années 70 les Danois expérimentent ce mode de vie, allez découvrir l’éco hameau de Munksøgård, sur leur site et en vidéo. 

En France, la petite ville de UNGERSHEIM dans le Haut Rhin, est considérée comme la plus avancée dans la transition Ecologique et Energétique, depuis 1999 elle est en auto suffisance énergétique et dispose d’une cantine bio, c’est un magnifique exemple à découvrir.

En France, dans le grand ouest, les Régions Bretagne et Normandie se sont lancées à présent dans cette voie, la BreizhCop en Bretagne et le GIEC Normand en Normandie sont en action pour booster cette transition. Pour participer à cette dynamique, le Démonstrateur Bioclimatique -Biomimétique situé au nord de Rennes a été réalisé en support comme un « Tiers Lieu ».

Pour y arriver nous avons copié le modèle Danois vertueux du rapprochement Associations/Institutions/Privés/Industrie, modèle qui a fait ses preuves en apportant aux Scandinaves une décennie d’avance en matière d’économie circulaire et de lutte contre le changement climatique.

Le village où est situé le démonstrateur est très connu pour son avance écologique avec sa cantine bio, il est actuellement lancé dans un nouveau projet de permaculture collective et l’installation d’un tracteur photovoltaïque.

Des associations comme la BRUDED sont de beaux exemples de volonté d’agir en mutualisant les expérimentations avec l’aide de l’ADEME, de la région et des départements, cette association vise à la collaboration des communes rurales dans le domaine du développement durable.

De Copenhague à Paris, déjà le maraichage est possible sur les toits et dans les friches industrielles, alors dans les zones rurbaines ce n’est qu’une histoire de temps !

La BLUE ECONOMY

La BLUE ECONOMY qu’est ce que c’est ? un monde sans déchet ? est ce possible ? oui, la nature réalise cette prouesse technique depuis l’arrivée du premier organisme vivant sur terre…maintenant c’est à nous de copier le vivant pour y arriver. Biomimétisme, Chimie verte, Agroressources, déchets de la Biomasse, nous sommes sur la voie. (voir cette vidéo)

INFRASTRUCTURES JEUX OLYMPIQUES 2024

Le concept constructif en économie circulaire ReUse BioclimHouse® utilisé sur le démonstrateur est 100% compatible avec le cahier des charges des JO2024

Le concept d’éco construction selon l’économie de la fonctionnalité, a été enregistré sur la base de données des entreprises SOLIDEO et ESS2024, comme produit pouvant répondre à tous les objectifs environnementaux des ouvrages olympiques 2024 et du Grand Paris :

neutralité carbone, écosystèmes valorisés, réversibilité, passive, bioclimatique, géothermie, vmc double flux, économie circulaire, ilots de fraicheur, évaporespiration, résilience, biodiversité, faune et flore, toitures actives, toitures végétalisées, production d’énergies, abattement pluvial, usages, nichoirs en toiture, canopées végétales, traçabilité des matériaux, 100% full BIM,etc.

Enregistré Entreprise 2024 à la CCI Ile de France pour les JO et le Grand Paris, nous concourons pour la Région Grand Ouest, avec nos partenaires à la participation de construction d’un des bâtiments exemplaires CIMES à la pointe de l’innovation Française.

Un bâtiment CIME est un DEMONSTRATEUR en expérimentation de toutes les technologies les plus écologiques du moment, le bien vivre, des techniques de construction innovante, des matériaux biosourcés, le retour de la biodiversité par la végétalisation, des équipements énergétiques, la recyclabilité, la réutilisation, l’intégration des PME ETI ESS.

LES POLITIQUES EN FAVEUR DU CLIMAT DANS LE GRAND OUEST DE LA FRANCE :

Extraits BREIZCOP Bretagne

Renforcer la place et le rayonnement de la Bretagne dans le monde.

Déployer un nouveau modèle de développement plus durable.

Réinventer de nouveaux modèles de développement et de vie plus sobres.

Engagement pour une nouvelle stratégie énergétique et climatique.

Engagement pour une nouvelle impulsion pour la préservation et la valorisation de la biodiversité et des ressources.

Extraits GIEC Normandie

Accroître de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Favoriser la performance énergétique des bâtiments.

Encourager le développement de l’économie circulaire.

Devenir leader de la préservation de la biodiversité et du patrimoine naturel.

Garantir la qualité des eaux des milieux aquatiques.

Sensibiliser les Normands aux enjeux écologiques, soutenir les expérimentations et actions exemplaires.

DEMONSTRATEUR
Tiers lieu et laboratoire

Tests ergonomiques

Centre éducatif

Mesures émissions cov

Centre de formation