Bioclimatisme

Qu’est ce que c’est ?

Une habitation bioclimatique est conçue pour tirer parti de son environnement et s’y intégrer de la manière la plus naturelle possible. Les maisons passives et positives intègrent logiquement les règles de l’habitat bioclimatique.

Il s’agit de créer un confort optimal avec des températures agréables, une humidité réduite et un éclairage naturel. Pour cela, on capte les énergies disponibles énergie solaire et activité humaine, on la conserve grâce à des matériaux de stockage thermique massique (terre, brique, etc), des matériaux d’isolation et dispositifs de ventilation très performants.Afin d’apporter le maximum de confort aux habitants avec un minimum de consommation énergétique, la répartition des pièces, la conception du bâtiment obéissent à certains principes : capter la chaleur et la lumière sur la façade sud, limiter les ouvertures à l’Est et l’Ouest, pas d’ouverture au Nord ou seulement en imposte triple vitrage.

Source Wiki

Dans la conception d’une architecture dite bioclimatique, les conditions du site et de l’environnement (le climat et le microclimat, la géographie et la géomorphologie) ont une place prépondérante dans l’étude et la réalisation du projet d’architecture qui y est prévu. Une étude approfondie du site et de son environnement permet d’adapter l’architecture aux caractéristiques et particularités propres au lieu d’implantation, et permet d’en tirer le bénéfice des avantages et se prémunir des désavantages et contraintes.

La conception bioclimatique a pour objectif principal d’obtenir des conditions de vie, confort d’ambiance, adéquats et agréables (températures, taux d’humidité, salubrité, luminosité, etc.) de manière la plus naturelle possible, en utilisant avant tout des moyens architecturaux, les énergies renouvelables disponibles sur le site (énergie solaire, géothermie, éolienne, et plus rarement l’eau), et en utilisant le moins possible les moyens techniques mécanisés et le moins d’énergies extérieures au site.

Les concepteurs d’architectures bioclimatiques, plutôt que de considérer l’environnement comme étant hostile au confort de l’être humain, le considèrent comme la source potentielle de son confort, et recherchent une symbiose de manière à le préserver pour les générations futures.

Il existe plusieurs concepts d’architecture Bioclimatique, par exemple les Suèdois on inventé un principe d’enveloppe en verre autour d’une maison.

Cette serre permet de cultiver en permaculture à l’intérieur de la structure au sec, des agrumes peuvent être récoltés jusqu’en décembre ! En Bretagne la maison serait en surchauffe l’été, mais le principe est très performant, seul bémol, le cout. Peut de construction au monde. voir le lien suivant : https://mymodernmet.com/charles-sacilotto-marie-granmar-greenhouse-home/

Le but de l’architecture bioclimatique est de construire en profitant de la nature, la nature est bienfaitrice, en opposition, on trouve l’architecture traditionnelle qui combat les agressions de la nature en tentant de créer des boucliers pour se défendre, du froid, du chaud, du vent, de l’eau, de l’humidité, des insectes, des champignons, de la pourriture, et même, des autres humains qui vivent autour en créant des murs et des clôtures.

On peut voir sur le dessin en exemple ci-dessus que ce type d’architecture ne s’improvise pas. On ne peut pas construire n’importe où un habitat bioclimatique. En ce qui concerne la maison BioclimHouse®, son système de climatisation breveté innovant, exige une bonne exposition solaire assurée par de très grandes baies vitrées au sud, et une longue période d’exposition solaire des talus Est et Ouest durant l’hiver. Les talus géothermiques doivent idéalement disposer d’une pente entre 30° et 60° afin de capter le maximum de radiation solaire.

L’architecture unique de BioclimHouse® ne permet pas une densification égale à la construction peu performante, non bioclimatique et non passive. Utiliser gratuitement les apports de la nature nécessite de l’espace, il faut donc privilégier des terrains peu onéreux à l’achat, terrains en pente à la géologie complexe pour la construction traditionnelle, ou bien faire un effort financier sur le foncier, qui sera ensuite récupéré grâce aux économies réalisées par l’exposition bioclimatique optimisée.

Néanmoins, si la toiture est utilisée en nouvel espace de vie, utile à l’équilibre économique, et au bien être ses habitants, on peut considérer qu’une parcelle de 200 m2 peut suffire à une habitation de 100 m2, avec un espace entre chaque habitation, de 6 m pour les besoins solaires bioclimatiques.

Ainsi dans la pratique, la conception bioclimatique est accompagnée de réflexions et de démarches plus larges, sur le respect de l’environnement et de la biosphère, elle a donc une dimension écologique et s’inscrit dans les principes du développement durable.

L’architecture bioclimatique fait appel à des stratégies, techniques et constructions simples qui permettent de chauffer, rafraîchir, ventiler l’intérieur d’une construction. Ces techniques utilisent généralement des savoir-faire, des matériaux et des systèmes simples, des principes Biomimétique, bien que, de plus en plus utilisent l’électronique pour un contrôle automatique, « la domotique ». voir rubrique innovation.