Le chantier

Expliquer les spécificités d’une construction innovante en dehors des standards est indispensable. Depuis la construction des centaines de curieux ont posé des questions étonnantes, basées sur des inquiétudes culturelles, le plus haut score étant obtenu par « mais au contact de la terre, la maison se dégrader… Le batiment végétalisé fait peur en France, en allemagne et usa non !

Choix du terrain :

Afin de ne pas gêner un éventuel futur quartier, l’architecte urbaniste de l’appel à manifestation d’intérêt « AMI » Langouet 100% économie circulaire (Région ADEME 2017), avait demandé et situé sur un plan, une localisation tout en bas de la parcelle, en limite de zone humide. Nous nous rendrons compte dès l’arrivée de l’hiver qu’avec la remonté des nappes d’eau, le terrain devenait impraticable par des engins roulants et véhicules tout l’hiver jusqu’en juin.

Nous avions effectivement demandé à l’élu, une surface de démonstration hostile afin de prouver la capacité de notre habitat à l’adaptation en zones très humides voir inondables, là ou une habitation traditionnelle ne pouvait pas être construite sans bétonnage intensif, destructeur de biodiversité.

Ce terrain en limite de tourbière nous aura rendu impossible tous travaux durant 6 mois par an, décalant ainsi le chantier au printemps suivant. Sous statut associatif sans contrainte de commande par un tiers et travaillant bénévolement, nous avons attendu que dame nature accepte de nous réouvrir le chantier.

Faire de la recherche selon le bon vouloir du climat ne permet pas de réaliser un planning précis.