Pourquoi en France

Pourquoi construire en France un batiment plateforme d’expérimentation scientifique ouvert à toute la profession selon le modèle Scandinave ?

Face à l’urgence de lutter contre le dérèglement climatique, l’Europe a demandé à la France, de faire des efforts sur la qualité des matériaux de construction, la qualité de l’éco-construction, la performance énergétique, tout en privilégiant les matériaux écologiques bas carbone, le recyclage total, l’économie circulaire, le bilan carbone.

Dans quelques années l’Europe nous imposera des logements bas-carbone, passifs si possible, entièrement recyclables, et pas plus cher, comment allons-nous faire si nous ne voulons rien changer.

Les grandes entreprises, pour des raisons évidentes de secrets industriels, travaillent toutes en ce moment sur les innovations dans la construction du futur (SmartHouse ARKEMA). Ils ne peuvent faire venir du public, des associations, des élus, des scolaires, dans leurs laboratoires démonstrateurs. C’est pour ces raisons que l’association BIOCLIMATIC PLATEFORM a été crée, faire découvrir à tous, l’innovation vulgarisée pour la transition écologique et énergétique.

L’état français a demandé aux bailleurs sociaux, de construire plus d’habitats bas-carbone, plus vite, moins cher, tout en baissant les aides financières. Les constructeurs doivent donc tenter de résoudre une équation qui semble impossible, sans bousculer les habitudes et les codes du modèle constructif carboné traditionnel.

Bien avant nous, les peuples scandinaves et germaniques, à cause de la rigueur de leurs climats, de leur déficit de production d’énergie sans la source nucléaire que nous possédons en France, ont du innover depuis des décennies dans la construction, en développant des habitats passifs plus chers qu’en France, ultra-isolés, au minima équipés de système de ventilation mécanique à récupération de chaleur, souvent de panneaux solaires, depuis peu de systèmes hybride solaire/hydrogène.

À surface identique, un ménage français consomme 40 % de chauffage de plus qu’un ménage néerlandais malgré un climat en moyenne plus clément.

Contrairement aux français, ces peuples ont du faire baisser la facture de chauffage par la performance de leurs habitats, en France nous avons eu la chance de bénéficier d’énergie électrique à bas cout, qui a compensé le manque d’efficacité énergétique des bâtiments pendant 50 années.

Cette particularité française a permis très longtemps de construire moins cher que nos voisins. A présent l’écart s’amenuise et nous sommes dans l’obligation d’innover nous aussi en tentant de limiter la hausse des prix.